Addictions

Le téléphone portable est devenu un outil devenu indispensable à notre vie. Outil rassurant, intrus dans l’intimité de chacun, une gêne à la vraie communication, un repli social, un lien contre l’ennui et la rupture, angoisse de séparation… tous ces aspects peuvent nous concerner.

Oublier son téléphone portable peut provoquer, chez certains, de fortes angoisses, voire une crise de panique accompagnée de symptômes comme une accélération cardiaque, les jambes qui tremblent, une respiration accélérée ou un sentiment d’étouffement.

Il s’agit alors de nomophobie (contraction de "no mobile phobia"), c’est à dire la phobie de ne pas avoir son téléphone à portée de main ou de ne plus avoir de batterie suffisante pour l’utiliser.

D’autres regardent sans cesse et avec inquiétude, s’ils reçoivent des messages, de textos ou des appels. En leur absence, ils  vérifient s’il ne sonne pas ou ne vibre pas.

D’autres encore passent énormément de temps au téléphone et ne peuvent pas s’endormir sans lui.

Vue la difficulté à vivre sans, nous pouvons parler d’addiction au téléphone portable. C’est surtout chez les jeunes que nous percevons cette dépendance. A peine après avoir quitté l’école ou le collège, ils se mettent en ligne avec leurs copains déniant ainsi la réalité de la rupture. Sans ce lien, ils ont l’impression de ne pas exister pour les autres.

CAUSES ADDICTION :

  • La dépendance au téléphone est une résurgence de la relation de l’enfant avec son « doudou ». C’est l’objet transitionnel rassurant qui permet de maintenir le lien avec l’objet maternel absent au moment de l’endormissement. Voilà pourquoi le téléphone portable reste indispensable même la nuit.
  • Le téléphone portable peut être psychiquement perçu comme un  prolongement corporel. Ne pas l’avoir engendre un déchirement comme si le jeune perdait une partie de lui-même.
  • L’addiction au téléphone entraine chez les utilisateurs (comme pour toute addiction), un sentiment de frustration lorsqu’ils ne peuvent pas avoir un accès immédiat aux mails, textos ou appels téléphoniques. Cette frustration se manifeste sous forme de colères ou de tensions nerveuses entrainant une grande souffrance.
  • L’investissement de temps dans les échanges téléphoniques empêche de s’engager dans d’autres activités.

CONSEQUENCES DE L’ADDICTION AU PORTABLE :

  • Nous ne connaissons pas bien les répercussions du téléphone sur la santé mais l’on peut constater l’émergence de migraines, des problèmes auditifs, des troubles de l’attention….
  • La concentration incessante sur le téléphone dans la rue peut provoquer des accidents par manque d’attention.
  • Il est recommandé aux parents de protéger les enfants des dérives possibles. Au delà du fait de téléphoner, l’accessibilité à internet et aux réseaux sociaux peut amplifier la situation d’addiction. De plus, les sites pornographiques, via internet, peuvent envahir les écrans des téléphones mobiles.
  • Le lien incessant au téléphone provoque un repli du jeune qui s’éloigne de la réalité environnementale et des liens sociaux.
  • Baisse des résultats scolaires.

TRAITEMENT :

Comme pour toute addiction, il est recommandé de consulter un psychothérapeute. Il aidera vos pré-adolescents ou adolescents à analyser leur relation au téléphone portable et à mieux comprendre leurs comportements.

Ils apprendront également à mieux gérer leurs frustrations, à remettre cet outil à sa juste place et à s’ouvrir réellement aux autres.

La thérapie de groupe peut être une aide efficace, par son soutien et la confrontation aux autres.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion