Se ronger les ongles ou onychophagie est une action inconsciente  et une mauvaise habitude très fréquente qui commence dans l’enfance et peut durer toute la vie si l’on ne tente pas de la contrer.

L’hypnose Ericksonnienne est une excellente indication pour stopper ce geste dérangeant pour la personne qui n’arrive à se maîtriser et peut ronger ses ongles jusqu’au sang. Elle ressent de la culpabilité et de la honte par rapport à son entourage souvent agacé. Certains perçoivent l’onychophagie comme une forme de TOC ou d’addiction du fait que ce comportement devient un besoin. Pour un enfant, porter les objets à la bouche répond à un besoin indispensable pour son développement. C’est également (au stade oral), un plaisir incontournable.

De la même façon, se ronger les ongles est un anti-stress qui reste ancré et devient vite un besoin. Les personnes qui arrêtent de se ronger les ongles, ressentent un manque qu’ils devront combler par un autre comportement tel que la respiration, le sport ou la marche.

A QUEL MOMENT LES ENFANTS, LES ADOLESCENTS OU LES ADULTES SE RONGENT ILS LES ONGLES ?

Selon certaines études, ce serait surtout :

  • Les adultes : lorsque l’ils s’ennuient ou en période d’anxiété/stress. Souvent lors de problèmes personnels (disputes, problèmes de travail ou d’argent)...
  • Les adolescents : pendant les périodes d’examen.

QU’APPORTE L’HYPNOSE ERICKSONNIENNE ?

Alors que d’autres moyens tels que les vernis ou les réprimandes se montrés inutiles, l’hypnose ericksonnienne peut être une aide rapide et efficace.

  • Elle permet de contrer cette habitude inconsciente en l’amenant à développer une aversion et un dégoût lorsqu’il met ses ongles à la bouche.
     
  • Lui permettre de stopper ce geste automatique en le remplaçant par un autre plus adapté et plus protecteur pour ses ongles
     
  • Le stimuler à la détermination d’éviter de se ronger les ongles.
     
  • Ressentir la fierté de réussir à surmonter ce comportement.

UNE PSYCHOTERAPIE ?

Une psychotherapie peut aider à la relaxation et à la dédramatisation de ce geste. Le patient pourra remonter à la source de son stress, en comprendre la raison, le sens pour mieux le gérer.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion