Les troubles anxieux généralisés, autrefois nommés « névrose d’angoisse » par Freud, sont des états anxieux flottants, quasi permanents, chez certaines personnes, sans qu’elles n’en comprennent le sens, ni l’origine. Ces troubles très présents même quand tout va bien, se renforcent selon les différents évènements de la vie (déménagement, licenciement, examens, séparations…). Les troubles anxieux généralisés sont très fréquents, surtout chez les femmes.

Une personne consulte pour des symptômes psychosomatiques qui l’encombrent depuis plusieurs semaines :

« J’ai des maux de tête, des nausées, des difficultés à me concentrer, des troubles du sommeil, des palpitations cardiaques, une grande fatigue, des doutes constants, la peur qu’il m’arrive quelque chose sans raison apparente mais sans arriver à me raisonner, une irritabilité constante, une tension musculaire et des maux de dos, une inquiétude insistante depuis plus de six mois…  je suis toujours inquiète !».

Elle s’est habituée à cette inquiétude qui se manifeste sans raison apparente, mais ne faisait pas le lien entre cet état émotionnel et les symptômes qu’elle énonce. En fait, elle souffre de troubles anxieux généralisés, qui se sont amplifiés car elle doit changer de lieu de travail.

Origines de ces troubles :

Les troubles anxieux généralisés sont en grande partie liés à l’histoire du patient, à son enfance et à son éducation, aux ruptures familiales, aux traumatismes.

Par exemple, des enfants élevés dans un milieu anxiogène (parents angoissés, dépressifs, mésentente du couple parental), peuvent devenir des anxieux généralisés. Certains d’entre eux décrivent un inversement de rôles familiaux: ils se sentent « parents de leurs parents ».

Les troubles anxieux peuvent être associés à des dépressions, des phobies, des problèmes de dépendances (affective, tabac, alcool, drogues, écrans…), des TCA (troubles du comportement alimentaire).

Pour définir qu’une personne souffre de TAG, il est nécessaire que ses troubles durent depuis au moins six mois.

Conséquences des troubles anxieux généralisés

Ces troubles sont une vraie souffrance psychique et physique, une détresse pour la personne qui en est atteinte. Cette dernière n’arrive plus à assumer ses responsabilités familiales et professionnelle et est toujours en état d’hyper vigilance comme si elle s’attendait à une catastrophe : un trouble de la santé, un manque d’argent et crainte de devenir SDF, peur de rater un examen, crainte de perdre ses relations familiales, amoureuses ou professionnelles…

Psychothérapie analytique:

La psychothérapie analytique est une bonne indication pour ces troubles. Plus la personne consulte tôt et plus grandes sont ses chances de se rétablir.

Le patient qui fait la démarche de consulter se sent rassuré de savoir qu’il est pris en charge par un psychothérapeute. Il sera bien-sûr actif dans ce travail thérapeutique.

Durant sa thérapie, il analysera les causes profondes de sa problématique, et remplacera ses idées négatives par des idées plus adaptées à sa réalité. Mettre à jour l’origine de son anxiété et en comprendre le sens, le rassurera et l’aidera à chasser sa souffrance.

L’hypnose 

La méthode hypnotique est également une technique efficace  dans la prise en charge des patients souffrants de troubles anxieux. Selon les cas, en plus de la psychothérapie, j’insère l’hypnose dans le processus thérapeutique, pour permettre à la personne, un meilleur contrôle de l’anxiété. En cas de traumatismes, l’hypnose aide à la mentalisation et à l’intégration du traumatisme, ce qui a pour effet de prévenir les symptômes post-traumatiques.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion