Thérapie de groupe

Il est toujours difficile de prendre sa parole, une parole qui soit véritablement la sienne. La thérapie analytique individuelle y aide énormément. On peut en effet avoir vécu beaucoup de choses difficiles-voir traumatiques-que l'on a du mal à parler et dont les émotions restent enfouies et alourdissent la vie psychique malgré soi.

Le groupe de "parole-psychodrame" a pour but précisément -ce n'est pas contradictoire avec une psychothérapie individuelle mais peut au contraire être complémentaire- de libérer les émotions au contact des autres, au cours du jeu psychodramatique, c'est-à-dire lors de scénarios joués (imaginaires ou réels).

Le contact avec l'autre permet de mieux comprendre que chacun vit son histoire avec plus ou moins de bonheur- que les problèmes qui sont les siens peuvent être très proches de ceux des autres, ou au contraire qu'ils sont très éloignés. Dans tous les cas, voilà un enrichissement pour la vie personnelle de chacun.

C'est pourquoi nous avons pensé- Evelyne Ridnik et moi-même- qui travaillons en groupe depuis 2O ans que nous pouvions créer cet espace de paroles de manière à permettre à chacun des participants:


1-de mettre en jeu ses émotions au travers de scènes psychodramatiques


2-de se repérer mieux dans sa propre histoire en la confrontant à celle des autres.


Ce travail psychique est parfois lent et difficile, mais il en va de ce que chacun veut faire ou peut faire de sa propre vie avec les données psychologiques qui sont les siennes.

Il est difficile bien souvent de savoir qui l'on est et /ou l'on va. Les psychothérapeutes sont là pour permettre d'y voir plus clair.

Ce qu'il faut avoir à l'esprit ce sont les idées suivantes :

  • Chacun est déterminé par son histoire mais ne s'y réduit pas. On est toujours autre que ce que l'on croit être ou ce que les autres en pensent. D'où l'importance, non pas de chercher dans le passé -ce qui est passé est passé- mais de prendre en compte ce qui du passé remonte dans le présent. Ce peut être incommodant ou au contraire permettre de construire son avenir. C'est le rôle des psychothérapeutes de faciliter ces processus de pensée.
  • Ceci engage à d'autres réflexions: celles de la transmission psychologique. Quel est le paysage psychique de fond sur lequel on puisse s'adosser pour engager sa vie? Qui étaient mes parents? Quelles sont les cartes qui sont les miennes?
  • On peut avoir subit des traumatismes de tous ordres. L'important est de pouvoir les parler. Les psychothérapeutes sont là pour ça, pour permettre leur élaboration. Le groupe peut y aider.

.

En résumé l'on peut dire ceci : que les symptômes: alcoolisme, tabagisme, boulimie, anorexie, troubles du sommeil, dépression, troubles de l'humeur...etc sont à prendre en compte dans la mesure ou l'on peut les resituer dans son histoire propre. Et à partir de cette idée, l'on peut penser qu'une thérapie individuelle ou de groupe figure comme tremplin de vie.

En effet, la thérapie -individuelle ou de groupe- permet de trouver des mots pour dire ses émotions, sinon elles restent enlisées ou enkystées. Un ou une thérapeute peut figurer comme "prête-mots" : il faut trouver des mots pour dire les choses.

Nous proposons de prendre en considération tous ces éléments -en groupe de psychodrame- pour les réorganiser psychiquement autrement, pour vivre le mieux possible.

C'est compte tenu de ces considérations que nous avons ouvert, avec Evelyne Ridnik, un groupe de paroles-psychodrame qui a lieu à Paris, dans le 9ème.

Un entretien individuel est demandé avant d'entrer dans le groupe.

Le psychodrame est un mode de travail psychologique inventé par MORENO. Il s'agissait à cette époque d'exprimer ses émotions à travers des scénarios réels ou imaginaires , joués comme au théâtre, susceptibles de libérer le sujet de tout ce dont il souffrait sans le savoir. La confrontation avec les autres devait permettre de prendre conscience - en collectivité- du fait que chacun a son histoire et que de celle ci il faut extraire ce qu il y a de meilleur pour construire sa vie au mieux.

Plus tard les psychanalystes se sont intéressés au psychodrame de MORENO et y ont ajouté une dimension d' analyse importante: le transfert, manière de prendre en compte chez chacun ce qui revient du passé et agit dans le présent. Le rejouer en psychodrame permet à la fois d' en prendre conscience et de s' en dégager.

Vivre c'est bien sûr s'appuyer sur son passé mais aussi savoir se dégager de ce qui peut être alourdissant .

Il est plusieurs formes de psychodrames: mais il en est une peu connue qui est ce que l'on peut appeler" le psychodrame de couples".

Il est souvent difficile de vivre en couple!

Comment être soi et en relation sans avoir le sentiment désagréable d'être sous la coupe de l'autre.

Jouer en psychodrame - à plusieurs couples - ces difficultés peut permettre d'éclaircir - comme en comparaison la problématique de chacun.

Il est question, dans ce que nous proposons, Evelyne Ridnik et moi même, comme mode de travail de mettre en scènes ce que l'on appelle dans la vie courante "des scènes de ménage" à travers lesquelles bien souvent se traduisent des difficultés psychologiques qui restent non conscientes. Ce peut concerner des éléments apparemment anodins: le linge sale, le lave-vaisselle etc...

Nous proposons donc, Evelyne Ridnik et moi-même, de prendre ces éléments en compte pour en faire émerger les aspects symboliques et psychiques. Pouvoir jouer en psychodrame ses difficultés et les confronter avec d'autres couples ne peut à long terme que faciliter la vie : c'est notre but.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion