Les échecs, c'est ma vie, mais ma vie ce n'est pas seulement les échecs

Anatoly Karpov.

Comme l’exprime ce grand joueur russe, les échecs ont une importance certaine pour beaucoup de personnes. Mais est-ce un jeu à la portée de tous ?

LES QUALITES DU JOUEUR D’ECHECS :

  • Il est bien sûr nécessaire d’avoir une excellente mémoire : Certains grands joueurs peuvent jouer plusieurs parties simultanément.
  • D’autres arrivent à gagner des parties jouées contre un ordinateur.
  • D’autres encore jouent sans même voir l’échiquier.
  • Une bonne intelligence est exigée afin d’avoir un raisonnement rapide mais cela ne suffit pas. Comme pour toute autre activité telle que le piano ou le violon, l’intelligence ne suffit pas, il faut énormément travailler, répéter, s’entrainer… Etre un grand joueur demande ténacité et travail.

FAUT-IL ETRE PARTICULIEREMENT INTELLIGENT ?

  • Différentes études ont été menées pour répondre à la question de l’intelligence des joueurs d’échecs. Doit-elle être supérieure aux communs des mortels ?  Il paraît difficile de répondre simplement à une question aussi complexe.

Selon l’expertise cognitive effectuée en 1993 par l’Université de Floride, il ressort que la première des qualités d’un joueur est d’avoir la motivation de réussir en utilisant des entraînements appropriés. Et même réussir est insuffisant, vouloir  être le meilleur sans se contenter d’être « un bon joueur » est une condition de la réussite.

  • Cette étude décrit deux stades : Celui de novice qui prend plaisir au jeu et doit arriver à dépasser ce stade, si le joueur est suffisamment motivé pour travailler régulièrement et assidument. Si l’entrainement est adapté, il ne peut que réussir et devenir « un bon joueur ».
  • C’est ensuite que la progression risque de stopper si a personne se contente de ses connaissances.
  • Pour devenir expert, les résultats des études diffèrent : il est évident que le travail et la motivation sont nécessaires. Quant à une intelligence supérieure ? pas de réponse précise.

 

Une autre étude rapportée par le Pacific Standart démontre nettement que les joueurs d’échecs ont une intelligence supérieure à la moyenne. Les tests psychométriques appliqués démontrent une corrélation élevée entre les réussites aux tests psychométriques et la réussite aux échecs. La réussite demande  à la fois une intelligence innée et une capacité à une pratique assidue, bien supérieure à la moyenne. Ils ont acquis aussi par le travail, le talent nécessaire à la réussite.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion