Hyperphagie, obésité et surpoids sont le résultat d’une addiction aussi lourde, même plus lourde, que celle aux drogues ou au tabagisme. Dans ces cas difficiles de dépendance, l’hypnose est un moyen thérapeutique incontournable. Afin que le traitement soit efficace pour obtenir les meilleurs résultats, la stratégie de l’hypnothérapeute est de traiter à la fois l’exploration inconsciente des conflits internes sous-jacents aux comportements alimentaires nocifs, et l’hypnothérapie suggestive.

Il est reconnu que les patients boulimiques sont en général, très suggestifs à l’hypnose (contrairement aux anorexiques qui sont dans l’hyper-contrôle). Les suggestions sous hypnose portant sur la réduction du poids, traitent la confiance en soi, l’image de soi,

La convivialité, les repas familiaux, l’ennui, la dépression  provoquent des abus alimentaires qui entrainent une modification du poids et de la silhouette. Ces surpoids ont pour conséquence de créer un mal-être chez les personnes concernées. Il est à noter également, que le surpoids n’est pas sans conséquence sur la santé, puisqu’il provoque de l’hypertention artérielle, des excès de cholestérol, des troubles circulatoire.

Tout surpoids est nocif. Il peut dû à des troubles du comportement alimentaire comme la boulimie ou l’hyperphagie. Ces pathologies ainsi que l’obésité résultent de nombreux facteurs qui seront à déterminer par l’hypnothérapeute, lors de la première rencontre.

Ces facteurs de surpoids peuvent être génétiques, physiologiques mais surtout comportementaux. Ils peuvent également être en lien avec l’histoire de la personne ou avec des évènements ponctuels environnementaux, professionnels, familiaux, amicaux ou amoureux qui stressent, perturbent la personne et modifie son comportement alimentaire.

Chaque personne ayant une histoire qui lui est propre, l’hypnothérapeute adapte son travail en fonction de ce qu’il apprend, perçoit et déduit lors du premier entretien. Il établi une anamnèse (regroupement de différents renseignements fournis par le consultant), afin de planifier un travail adapté et de créer un lien avec le fonctionnement interne et inconscient de chaque consultant.

Les différents troubles du comportement alimentaire entrainant une prise de poids:

  • L’hyperphagie : L'hyperphagie est très semblable à la boulimie. La personne absorbe  une prise d'aliments, en quantités importantes sur une courte période de temps. Ce peut être de façon régulière. Une des principales raisons est l’ennui, chez les adolescents qui mangent des sucreries en regardant la télévision ou les personnes seules angoissées de rentrer chez elle le soir.
  • La boulimie : Sans faim, absorption rapide d’une grande quantité d’aliments, sous forme de compulsions ou de crises. Il y a une perte de contrôle pendant les crises qui s’ensuivent de vomissements ou d’un sentiment de honte et de culpabilité. C’est une pathologie complexe et mutifactorielle.

Aide de l’hypnose :

Ces comportements alimentaires ou toute forme de surpoids sont la source de mal-être et de souffrance.

L’hypnose éricksonienne est une aide précieuse dans les cas de surpoids, car elle permet de communiquer directement  avec notre fonctionnement interne et la partie inconsciente responsable de comportements négatifs.

Les troubles alimentaires proviennent d’un manque de compréhension des fonctionnements internes de l’inconscient.

L’hypnothérapeute  a, grâce à l’hypnose ericksonnienne,  un outil précieux pour accéder aux fonctionnements internes, pour mieux apprendre, les observer et les explorer. Cette  communication avec l’inconscient permet d’atteindre de bons résultats, de changer la définition que l’on a de soi-même, pour l’ intégrer à la vie quotidienne et de renouer de façon permanente avec une partie inconsciente de soi-même.

Les buts de ces séances sont :

  • De se dégouter des éléments addictifs (sucre, chocolat, gras ou autres…) par des méthodes aversives
  • apprendre à s’aimer, à aimer et à respecter son corps
  • modifier les mauvaises habitudes alimentaires pour les remplacer par des conduites alimentaires positives
  • suggérer au cerveau de  nouvelles conduites positives
  • apprendre à manger plus lentement et mieux, pour manger moins
  • réduire son apport alimentaire
  • motivation à faire du sport ou de la marche
  • ressentir la satiété,
  • lutter contre les envies impétueuses
  • modifier l’image du corps et se regarder positivement dans le futur

 

Le nombre de séance est à définir avec le patient, lors du premier entretien.

 


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion