Hypnose

Lorsqu’une anxiété sans cause apparente, génère chez une personne, une inquiétude flottante, diffuse, excessive et chronique, l’on parle de TAG ou troubles anxieux généralisés. Cette inquiétude envahie le psychisme de la personne, qui anticipe alors, que des catastrophes diverses pourraient lui arriver  (accidents, maladies, perte d’argents ou d’objets, problèmes familiaux ou de travail...). La personne entretient et renforce ainsi, elle-même, son anxiété. Même en ayant conscience de l’amplitude exagérée de son anxiété, une souffrance morale, elle ne peut ni la contrôler, ni s’en empêcher.

Ces troubles qui concernent beaucoup de femmes, d’adolescents ou d’enfants, se manifeste sous plusieurs formes:

  • attaques d’angoisses
  • crise de panique
  • TOC troubles obsessionnels compulsifs
  • ruminations
  • fatigabilité
  • pessimisme et peur de l’avenir
  • faire d’un acte simple, une affaire compliquée: une rencontre professionnelle provoque une très forte angoisse, sans aucune mesure avec l’événement.
  • angoisse excessive pour des actes anodins de la vie professionnelle ou personnelle. Toute la vie de la personne est impactée de cette anxiété.
  • susceptibilité
  • énervement, irrascibilité
  • difficultés de concentration et de la mémorisation
  • troubles psychosomatiques
  • myalgies
  • hypocondrie
  • difficultés d’endormissement, insomnie
  • anxiété généralisée gardée en soi, souvent depuis l’enfance
  • migraines et tensions…

ORIGINE DE CES TROUBLES :

Les troubles anxieux généralisés sont en grande partie liés à l’histoire du patient, à son enfance et à son éducation, aux ruptures familiales, aux traumatismes.

Par exemple, des enfants élevés dans un milieu anxiogène (parents angoissés, dépressifs, mésentente du couple parental), peuvent devenir des anxieux généralisés. Certains d’entres eux décrivent des renversements de rôles (ils ont dû prendre le rôle de « parents de leurs parents »).

Les troubles anxieux peuvent être associés à des dépressions, des phobies, des problèmes de dépendances (affective, tabac, écrans…), des TCA (troubles du comportement alimentaire).

Pour définir qu’une personne souffre de TAG, il est nécessaire que ses troubles durent depuis au moins six mois.

TRAITEMENTS :

La psychothérapie est une bonne indication pour ce type de pathologie qui peut cacher des troubles plus profonds, comme la dépression, les phobies ou les TOCS.

Derrière ces troubles, se cachent également des souffrances de l’enfance, qui traitées par la psychothérapie, peuvent permettre une meilleure qualité de vie.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion