Il est inévitable pour un couple de vivre des périodes de crises. Elles sont bien-sûr l’expression d’un malaise, qui s’expriment sous cette forme, car certaines personne n’arrivent pas à le dire autrement. Ces couples n’arrivent, hélas, à communiquer que dans la colère.

La colère, les échanges tumultueux sont un moyen extrême d’échanger, ce qui peut mener à des solutions différentes :

  • bien que violentes, ces turbulences peuvent permettre au couple de s’expliquer afin de repartir sur de meilleures bases.
  • Dans l’idéal, ces épisodes devraient être l’ouverture d’un dialogue, sinon le risque est la rupture.
  • Pour avancer, le couple devra réaliser le sens et l’origine des conflits sinon, la récurrence des crises peut mener à une séparation. Certaines personnes préfèrent rompre pour éviter l’inconfort des disputes au lieu d’en approfondir les causes.
  • D’autres craignent la rupture, parfois souffrent d’abandonnisme, repousse toute idée de rupture ou au contraire l’anticipe.  
  • D’autres encore s’y résignent pour fuir la mésentente.

 

Même si la rupture amoureuse fait partie des possibilités de la vie d’un couple, qu’elle est parfois prévisible, c’est une période délicate et souvent douloureuse. La médiation d’un psychothérapeute peut-être nécessaire.

LES DIFFERENTES FACONS DE ROMPRE:

Lorsque le couple décide de rompre, il peut le faire de différentes façons :

- La façon la plus violente est de quitter son partenaire en l’abandonnant brutalement, sans explication.

Le couple était installé dans la routine, partait progressivement à la dérive, mais se maintenait dans cet état. Une rupture violente est difficile à vivre car le partenaire abandonné n’y était pas préparé.

Ce peut-être le cas  lorsque l’un d’entre des partenaires vivait une relation parallèle sans oser en parler. Il préfère trancher par un passage à l’acte.

Peut-être une forte crise a t-elle été particulièrement insupportable? Parfois, les mots dépassent la pensée et peuvent profondément atteindre la personne.

Ou peut-être encore, après la passion, se révèle une personnalité inacceptable pour l’autre.

- Quitter l’autre sans l’épargner. Par exemple, lui dire « je te quitte, je ne t’aime plus » et lui lancer des injures comme preuve de désamour. Si pour l’un, c’est une façon efficace d’arriver à la rupture, pour l’autre, ce peut-être une blessure narcissique difficile à surmonter. Ces atteintes sont déstabilisantes, génèrent une remise en question et peuvent mener à  une perte de confiance en soi.

- Préparer son conjoint à une séparation possible en expliquant que vous vous posez des questions sur vos sentiments, du fait de la situation de couple. C’est une façon de montrer que vous gardez de l’affection et de l’empathie à son égard. Attention cependant, de ne pas trop donner l’espoir d’une reprise de la relation, si ce n’est pas votre désir.

Proposer de rester « bons amis » n’est pas une excellente solution. C’est      maintenir l’autre dans une illusion des bonnes relations, qui n’aideront pas à faire le deuil du couple. Il arrive cependant, qu’une relation devienne amicale, mais avec le temps.

- Faire porter la faute à l’autre, est difficile et  injuste à vivre pour la personne

incriminée. Une situation de couple est le résultat d’une interaction à deux. De plus, cette forme de rupture n’est pas constructive, car les vraies bases du conflit ne sont pas explicitées et peuvent se remanifester dans un nouveau couple.

BIEN REFLECHIR AVANT DE SE SEPARER. N’HESITEZ PAS A CONSULTER UN PSYCHOTHERAPEUTE

De nombreuses personnes me consultent car elles regrettent une rupture trop rapide.

Vous êtes seuls à décider, personne d’autre ne peut le faire pour vous. Vous ne savez que faire, mais votre couple est en crise et vous en souffrez. Il vous semble différent, vous ne le reconnaissez plus… Sous l’emprise de vos émotions, votre jugement est altéré et vous risquez le passage à l’acte.

Consulter un psychothérapeute de couple permet de voir les choses avec plus de recul, de mieux comprendre les bases des conflits et analyser la situation. Chaque histoire, chaque situation est unique. Le spécialiste est un médiateur qui aide à se poser les bonnes questions, à analyser les situations de crises, à éviter les passages à l’acte et mieux comprendre ce qui arrive.

Le couple est le seul, bien sûr, à décider du chemin à suivre, mais dans le calme et en toute lucidité. Prendre le temps de décider sans être étouffé sous le poids des émotions, évite tout passage à l’acte et tous regrets. Ce recul est également une possibilité pour chaque partenaire de se préparer au devenir du couple.

Si vous décider la rupture, il est important pour vous de bien comprendre ce qui vous a mené à cette situation, vous ne pas être dans la répétition de schémas destructeurs.

Vous pouvez consulter : soit en couple, si votre partenaire est d’accord ou bien seule, si vous préférez réfléchir sur vous-même, que votre conjoint ne souhaite pas faire cette démarche. Vous pourrez également opter pour un autre choix.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion