L’alcoolisme des femmes est un sujet encore très tabou. Il est très difficile pour elles de pouvoir parler de la maladie qui les ronge, car la société leur renvoie une image très négative.

De ce fait, elles peuvent garder le secret de leur addiction pendant des années et développer des symptômes physiques pouvant mener jusqu’à la mort. Du fait de leur poids et de leur structure corporelle, les femmes sont plus vulnérables que les hommes.

Elles réagissent plus fortement aux effets de l’alcool.

Cependant,  l’alcoolisme est une maladie et comme toute maladie… elle peut se soigner. Pour cela, il est important de donner la parole aux femmes. Rompre le silence est la première étape pour dépasser le sentiment de honte et prendre conscience de son état.

POURQUOI L’ALCOOL ?

- C’est souvent suite à un traumatisme que certaines femmes consomment de l’alcool. L’on note chez un grand nombre d’entre elles, un traumatisme sexuel ayant eu lieu dans leur enfance ou dans leur vie d’adulte.

- Ce peut-être également, lorsque la personne souffre de solitude.  

- Lorsqu’elles ont vécu avec des personnes perverses qui les ont agressées psychologiquement ou physiquement.

- L’alcoolisme peut commencer très tôt par des abus répétés « d’alcool festif », le week-end. La consommation d’alcool est perçue comme une activité sociale et conviviale.

-  La prise d’alcool peut être cumulée à d’autres addictions (médicaments, tabac).

C’est à partir du moment ou les femmes ne peuvent plus lutter contre l’alcool, que l’on parle d’alcoolisme.

PSYCHOTHERAPIE

Consulter un psychothérapeute est indispensable lorsque l’on se sent prêt à arrêter de boire, voire à diminuer. La dépendance est d’abord psychologique avant de devenir physiologique.

Une alliance thérapeutique pourra se créer entre le praticien et la patiente. Cette dernière pourra alors participer activement à sa psychothérapie pour atteindre les buts visés. Elle pourra comprendre son rapport à l’alcool, réaliser ses conduites autodestructrices et retrouver confiance en soi.

Le travail thérapeutique lui permettra de parler de ses blessures internes et de la douleur qu’elle n’arrivait pas à exprimer

Avec l’aide du thérapeute, la patiente pourra identifier son problème et les causes sous-jacentes à la consommation. Progressivement, elle pourra ensuite arriver à dénouer les nœuds des conflits inconscients, qui l’ont entrainé dans cette épreuve et comprendre le sens des émotions qui la poussent à boire. Une dépression est souvent concomitante à la prise d’alcool.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion