Thérapie de groupe

L’INHIBITION

Représente une incapacité involontaire, un blocage pour aller vers les autres ou pour exprimer ses émotions. Ainsi, une personne inhibée peut avoir peur d’affronter une situation inconnue, ce qui la perturbe dans ses relations professionnelles, affectives ou amoureuses. Elle peut également avoir la crainte de déclencher un conflit au cas où elle manifesterait son mécontentement. Autant d’hommes que de femmes peuvent souffrir d’inhibition.

QUELS SONT LES PRINCIPAUX TRAITS DE LA PERSONNE INHIBEE ?

  • Ces personnes souffrent de ne pas oser accéder à leurs désirs  et sont souvent envieuses de celles qui y arrivent.
  • Elles vivent mal la frustration.
  • Elles manquent de confiance en elles et se pensent incapables d’arriver vers leurs buts. Elles se perçoivent comme incompétentes par rapport autres.
  • Elles se trouvent « nulles », « pas à la hauteur » ou « pas intéressante ». Elles n’ont pas suffisamment l’estime d’elle-même pour être à l’aise avec les autres
  • Elles sont hypersensibles, ont peur du regard et du jugement des autres. Aussi elles évitent tous liens professionnels particuliers et refusent de se faire remarquer de peur d’être jugées, critiquées ou même rejetées.
  • Elles ne supportent pas d’être regardées trop longtemps dans les yeux.
  • Elles craignent les remarques, même les compliments qui les mettent mal à l’aise.
  • Leur langage peut être haché et marquer le doute
  • Elles paniquent à l’idée de parler en public. Afin d’éviter d’y être contraintes, elles se font le plus discrètes possible. Paradoxalement, il leur arrive de se lancer un défi et risque d’adopter des attitudes d’affrontement ou même d’agressivité pour y arriver.
  • Elles ne recherchent pas la  promotion et se cantonnent souvent dans des emplois ennuyeux.
  • Amicalement, elles craignent d’être ridicules par rapport aux autres.
  • Elles sont d’emblée mal à l’aise et  n’arrivent jamais à être totalement détendues.
  • Du fait de leur mal à l’aise, de leur gentillesse exposée et de l’ennui qu’elles suscitent parfois, leurs relations amicales risquent de ne pas durer.
  • Elles n’osent pas s’engager dans une relation amoureuse sans être persuadée de l’amour de l’autre. Elles ressentent facilement un sentiment de honte.

COMMENT PERCOIVENT ELLES LES AUTRES ?

Elles ont tendance à survaloriser les autres qu’elles trouvent infiniment mieux et plus intelligents qu’elles. D'où leurs difficultés à aller vers eux.

COMMENT ÉVOLUENT-ELLES ?

Chaque personne évolue différemment, cependant il peut arriver que certaines personnes inhibées décompensent sur un mode dépressif.

COMMENT COMPRENDRE L’INHIBITION ?

  • Des moqueries ou des rejets scolaires entrainent des traumatismes qu’elles évitent en se mettant en retrait
  • L’environnement familial peut contribuer à créer l’inhibition chez l’enfant. Peu d’encouragement, de considération ou trop de critiques le conduise à un manque confiance en lui et à un sentiment d’insuffisance. De plus, s’il n’est pas encouragé à aller de l’avant, il risque par la suite d’être dans l’évitement  des situations qui lui font peur.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES

  • Le psychodrame de groupe aide à s’affirmer au regard des autres et à modifier son propre regard sur soi. Les jeux de psychodrame conduisent à découvrir sa capacité à s’intégrer dans un groupe et à s’exprimer verbalement et corporellement face à lui. Le psychodrame est un outil qui aide à se révéler à soi-même.
  • La psychothérapie analytique permet de remonter aux sources de l’inhibition pour mieux se reconstruire et avancer avec plus d’assurance et de confiance dans la vie.

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion