Psychothérapie

De nombreuses personnes (autant d’hommes que de femmes), souffrent de bipolarité (au paravent maladie nommée psychose-maniaco-dépressive) mais ne sont pas diagnostiquées.

La caractéristique de cette pathologie est une alternance entre des phases maniaques ou d’excitation et de dépression profonde (mélancolie).

Les patients et leur famille sont déstabilisés par ces variations d’humeur qui peuvent avoir de graves conséquences telles que des tentatives de suicide  lors des phases de dépression ou d’achats considérables et inutiles lors des phases d’excitation. Ainsi un jeune homme en phase maniaque avait acheté une importante voiture alors qu’il ne savait pas conduire ou encore cette femme qui était sortie nue dans la rue pour distribuer ses économies…

Il est donc essentiel de diagnostiquer rapidement la bipolarité afin d’en prévenir les risques.

C’est bien sûr le rôle de médecin ou du psychothérapeute expérimenté formé à la psychopathologie. Tous les deux peuvent d’ailleurs se concerter pour aider au maximum leur patients.

Les principaux symptômes de la bipolarité :

  • En cas de dépression, le spécialiste doit s’informer sur les       antécédents de la personne. Est-ce la première dépression ? Il y a t-il des périodes d’épisodes maniaques ? Le patient prend t-il un traitement ? A t-il des idées suicidaires ? Il y a t-il des bipolaires dans la famille ?…
  • Il faut penser à une possibilité de bipolarité pour toute dépression car elle peut anticiper la bipolarité.
  • La bipolarité peut toucher des personnes jeunes (après 20 ans)
  • Chez l’adolescent : une forte anxiété, des crises de panique, un effondrement scolaire ou un retrait social sont des symptômes qui doivent alerter les parents. Même si l’on ne peut pas encore parler de bipolarité.
  • La phase dépressive regroupe les symptômes de la dépression comme la tristesse, le manque de désir, perte d’énergie, fatigue et idées noires. Le risque est la tentative de suicide.
  • La phase maniaque est un épisode d’excitation pathologique (troubles du sommeil, euphorie, volubilité, coq à l’âne, dépenses inconsidérées, hypertrophie du moi, prises de risques …)

Traitements de la bipolarité :

  • Un suivi psychothérapique peut aider au rétablissement de la personne. Il permet également de prévenir un changement d’humeur et d’en avertir le patient. Elle reste nécessaire en accompagnement d’un traitement médical.
  • Les malades bipolaires bien stabilisés et accompagnés par un travail psychothérapiques retrouvent une vie de famille et professionnelle normale.
  • Des régulateurs d’humeur et des traitements à base de lithium sont prescrits par le psychiatre.

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion