Se pencher sur un balcon, marcher en montagne ou visiter la Tour Eiffel est un comportement des plus naturel pour certains. Il n’en est pas de même pour d’autres qui ont peur du vide. Un patient me racontait son véritable sentiment de panique lorsqu’il regardait son fils descendre un chemin de montagne. Face à ce spectacle, ses jambes tremblaient, son cœur s’accélérait, il blêmissait et était prêt à s’évanouir.

Comme toute phobie, la peur du vide est incontrôlable. Le simple fait de penser se retrouver en hauteur, peut déclencher la peur du vide.

La peur du vide a-t-elle un rapport avec le vertige ?

Cette phobie est à différencier du vertige qui est un symptôme psychique présent chez les personnes qui ont du mal à gérer leurs relations aux autres. Les racines du vertige se trouvent dans les premières relations de l’enfant avec sa mère. Du fait que très tôt, (vers huit mois) l’enfant est confronté à la séparation psychique d’avec sa mère, ce stade peut générer des « angoisses de séparation » qui se manifestent au niveau corporel. Se séparer psychiquement de sa mère et la peur d’en être anéanti, est pour eux l’équivalent d’ « être lâché dans le vide »…

Les vertiges peuvent être également dûs à une perturbation dans l’oreille interne. Il est alors nécessaire de consulter un ORL.

Les symptômes de la phobie du vide

Dans certaines circonstances provoquant la peur d’être happées par le vide, apparaissent des manifestations physiques. Les symptômes rappellent ceux des crises d’angoisses ou des attaques de panique.

  • Bourdonnements d’oreille
  • Jambes coupées
  • Impression d’étouffer, difficulté à respirer.
  • Palpitations cardiaques
  • Céphalées
  • Maux de ventre pouvant aller jusqu’à la nausée
  • Envahissement de frissons ou au contraire de bouffées de chaleur.

Quelles sont les origines de la peur du vide ?

Le traumatisme responsable de la peur du vide remonte à la petite enfance :

  • Ce peut être en relation avec la fois où enfant, vous seriez tombé ou auriez eu peur de tomber dans le vide. Ce peut-être pendant des vacances à la montagne, au bord d’un fossé ou même en tombant d’un toboggan.
  • Si enfant, un adulte jouait à vous lancer plusieurs fois en l’air pour vous récupérer ensuite dans ses bras, vous pouvez éprouver la peur du vide.
  • Le stress, la fatigue sont des facteurs déclenchants.

Bien sûr, vous adopterez ensuite des conduites d’évitement pour ne pas être confronté au vide. Ainsi, vous ne supporterez pas d’aller sur un balcon, de monter à la Tour Eiffel ou même de faire du ski. Grimper sur échelle peut devenir un vrai problème !

Que faire ?

  • Il est conseillé de consulter un psychothérapeute qui vous aidera remonter à l’origine de la phobie, à retrouver les souvenirs anciens responsables de l’acrophobie et vous défaire de cette fixation névrotique.
  • L’hypnose est également une solution possible et rapide pour obtenir de bons résultats. Deux ou trois séances lèveront ce symptôme qui peut être handicapant. Le principe est d’apprendre à dompter ses peurs.

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion