En cette période de sécheresse, le risque d’incendie est très élevé. Alors que les règles de sécurité sont très explicites pour éviter les  départs de feu accidentels, il est aberrant de constater que certains feux d’origine volontaire ravagent des hectares de forêt et mettent en danger la  vie des pompiers et celle des habitants des maisons environnantes.

DIFFERENCE ENTRE INCENDIAIRE ET PYROMANE :

Comme nous le verrons la pyromanie est une maladie obsessionnelle qui pousse des personnes à allumer des incendies, impulsivement.

Les incendiaires ont conscience de leur acte et ne sont généralement pas récidivistes.

COMMENT EXPLIQUER LA PYROMANIE ?

La pyromanie est un comportement compulsif et agressif qui échappe à tout contrôle conscient, même s’il est planifié. Les pyromanes sont essentiellement des hommes.

Nous parlons de passage à l’acte car les pyromanes sont dans un état second, ce qui les empêche d’analyser ce qu’ils préparent. Ils répondent impulsivement à des tensions internes, au moment de leur acte et sont dans un état d’excitation , de transgression et de jouissance qui les pousse à agir. Ils ont d’ailleurs envie d’allumer des feux et en sont très fiers. Ils ne ressentent aucune culpabilité, ni aucun regret, même en cas d’atteinte mortelle.

QUI SONT LES PYROMANES ?

  • Ce sont en général des personnes qui depuis l’enfance, ont une fascination et une attirance particulière pour le feu. Petits, ils jouaient avec le feu, ce qui compensait une chaleur maternelle ou paternelle manquante.
  • Il est reconnu que de nombreux pyromanes souffraient d’énurésie enfants. Cette pathologie marque une difficulté à contenir les émotions et également une réponse à des fantasmes inconscients.

  • D’ailleurs, il n’est pas rare de retrouver certains d’entre eux, parmi les pompiers volontaires. Leur comportement aberrant les mène parfois à alerter eux-mêmes les pompier après un passage à l’acte ou dans « un acte héroïque », à se mettre en danger pour éteindre le feu qu’ils ont allumé. Ils cherchent  à attirer les regards et à être reconnu comme sauveteur.

  • Mettre le feu répond à  un désir de manifester des émotions refoulées depuis l’enfance. D’après le Dr Lamothe, spécialiste de ces problématiques, ils appartiennent à des familles peu communiquantes où ils ne pouvaient s’exprimer.

  • Il peut arriver que certains utilisent le feu pour se venger mais dans ce cas, ils ne  répètent pas leur acte.

  • Les plus dangereux, sont ceux qui répètent leur acte et en éprouve un plaisir pervers. Ce sont des pervers dont le seul espoir est d’être médiatisé.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion