Qu’est ce que la résilience ?

Le terme de résilience provient des ouvrages du psychiatre Boris Cyrulnik, dont «Un merveilleux malheur » dans lequel il relatait les traumatismes de sa propre enfance (violence de guerre, séparation d’avec sa famille, deuils) et sa capacité à  les surmonter. La résilience est en effet, la capacité de l’enfant et à « rebondir » après une blessure ou son appartenance à un milieu pathogène, sans se fixer  à cette blessure et de se développer malgré tout, afin de continuer à avancer dans la vie.

Statut de l’enfant:

Depuis Françoise Dolto, l’enfant est considéré comme une personne à part entière, ce qui n’était pas le cas, au préalable. Elle dit : « Dès sa naissance, le petit être humain est déjà lui-même entièrement, mais sous une forme où tout est en advenir », il doit donc bénéficier de l’attention et du soutien de ses parents. Elle donne un statut à l’enfant et tient compte de ses souffrances et de ses traumatismes.

Parmi les traumatismes de l’enfance, nous comptons les maltraitances, les abus sexuels, les deuils, les abandons, les divorces difficiles mais également les moqueries, les humiliations, le manque de compliments, les critiques, les châtiments corporels, le manque de reconnaissance, le manque d’affection, les rejets, les harcèlements, des manques de soins physiques et psychiques, les accidents, les maladies, les handicaps, le non respect de la différence…

Quels sont les impacts des traumatismes infantiles sur l’adulte ?

Quelques exemples :

L’école est un lieu où les traumatismes sont nombreux : les moqueries à l’école, le regard négatifs des autres élèves. Dans une classe ou dans une cour d’école, nous savons qu’il est difficile d’être dans une différence, d’être en dehors de la normalité sans subir des humiliations.

Si l’enfant ne demande pas d’aide, ce qui est souvent le cas (il veut protéger ses parents en ne leur faisant pas part de ce qu’il vit), s’il se replie dans ses souffrances, s’installent des symptômes tels que des troubles anxieux, du sommeil, somatiques (maux de ventre) et chute des niveaux scolaires.

Parfois, au contraire, il essaye d’adopter le rôle du clown afin d’être remarqué positivement.

Les parents doivent reconnaître ces symptômes afin d’aider leurs enfants en intervenant auprès du milieu scolaire.

Qu’est ce que faire preuve de résilience ?

Malgré les blessures de leur vie, certains arrivent à faire face, à reprendre confiance en soi et même à utiliser leur souffrance pour se construire. Ils se fixent des défis, utilisent toute leur énergie pour retrouver un équilibre, donner un sens à leur vie et avancer. Ce peut-être en investissant dans leurs études, dans le sport, dans l’humanitaire, dans les arts, l’humour, l’écriture, la religion ou la spiritualité…

Thérapie et résilience

Parmi les personnes victimes de traumatismes dans l’enfance, certaines n’arrivent pas à dépasser le stade de la souffrance et s’enfoncent dans les pathologies précédemment citées. Elles ont alors besoin de l’aide d’un psychothérapeute qui les aidera à retrouver confiance, force, résilience et pulsions positives. Même si les blessures restent inscrites en soi, il est possible par la psychothérapie de prendre du recul par rapport à la souffrance et à se projeter dans le futur.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion