Contrairement à ce que supposent les jeunes couples, très amoureux et très engagés, la durée dans le temps d’une relation amoureuse, n’est pas une évidence.

Pour qu’un couple dure, chaque partenaire devra tenir compte des besoins et des désirs de l’autre. La relation doit s’entretenir au quotidien par de petites attentions ou une fleur…

COMMENT FAIRE POUR QUE SON COUPLE DURE?

La confiance dans le couple : Il est bien entendu que vivre son autonomie dans le couple, nécessite d’avoir confiance en son partenaire. C’est une donnée essentielle car la confiance génère un sentiment de sécurité et de stabilité.

La communication : aide à établir un lien de confiance avec son partenaire, même si la transparence intégrale ne peut exister dans un couple. Ainsi, il n’est pas possible de tout raconter : ce que nous disent les collègues, tous les détails de la journée, tous ses désirs ou tout ce qui pourrait être contrariant pour l’autre…

Nous savons que garder son jardin secret et ses rêves est nécessaire pour la créativité, surtout si cela ne nuit en rien à la relation à l’autre. Ne pas accepter de ne pas tout savoir de l’autre, peut être vécu comme intrusif et inspirer de la jalousie.

Bien sûr, il est nécessaire de prévenir d’un changement concernant le rythme du couple. Ainsi, il est normal qu’une personne éprouve un sentiment de jalousie, si l’autre ne rentre pas un soir, sans prévenir ou sans donner d’explication. Prévenir fait partie des règles mais tout raconter en détails d’une soirée avec des amis ou au sport n’est pas nécessaire.

La communication est importante mais n’est pas suffisante : aux mots devront s’ajouter les actes, des gestes…

Nous remarquons que les couples qui résistent le mieux au temps, sont ceux qui refusent la fusion. En effet, toujours tout faire en même temps, et ensemble risque d’être étouffant. Le « nous » risque d’étouffer  le « moi » qui n’existe plus.

Nous voyons d’ailleurs dans les couples âgés, lorsque le temps de la retraite arrive, le fait que les partenaires se retrouvent, à temps plein ensemble, est souvent difficile. De même lorsque les enfants quittent le foyer, n’être plus que deux est souvent mal vécu.

C’est le moment de repenser sa vie autrement et de créer un temps pour soi, ses loisirs et des projets avec le conjoint.

Donc, l’idéal pour vivre en couple est de respecter son autonomie tout en respectant celle de l’autre. Ainsi,  chacun pourra se permettre de vivre des activités seul, pour avoir le plaisir de se retrouver ensuite, plus détendus et surtout avoir des choses à raconter à son partenaire. Cela n’empêche pas, bien sûr les sorties et les activités en couple.

N’exister que « pour le couple et par le couple » étouffe sa personnalité et rend agressif car l’un en veut à l’autre de ne pas se suffire à soi-même… C’est l’origine de nombreux échecs de couple.

La non-confiance envers son partenaire :

Si une personne n’arrive pas à faire confiance à son partenaire, si ses doutes sont  trop exacerbés, consulter un psychothérapeute peut protéger le couple de disputes inutiles. La méfiance sera comprise en revisitant ce qui suscite les doutes de chacun ainsi que leurs histoires, (les peurs d’enfant, le modèle et la fidélité du couple parental, chantage affectif, parent étouffant ou intrusif).

Il arrive aussi qu’ayant vécu des abandons dans la petite enfance prédispose à la méfiance par rapport à l’autre. Un enfant abandonné par sa mère ou par son père aura du mal, adulte, à faire. La crainte de revivre un traumatisme ou une souffrance passé empêche de s’investir totalement dans une relation.

De même, le parcours de vie peut expliquer cette difficulté à croire en son partenaire. Il est fréquent qu’une personne qui a été trompée dans le passé, transfert ses peurs sur son nouveau couple. Le travail thérapeutique et  le temps aideront à reconnaître ce traumatisme passé et à assimiler l’idée qu’il n’a aucun lien avec histoire présente. Les deuils doivent être faits car il est nuisible pour le couple de confondre le passé avec le présent. Le souvenir d’une ancienne tromperie pollue une relation. Restée fixée à un traumatisme de l’abandon se résoudra avec la psychothérapie.

En cas d’infidélité :

Dans le cas où le partenaire actuel a été infidèle mais que l’amour est toujours là : l’aide d’un psychothérapeute de couple, peut ramener la confiance dans le couple mais après le laps de temps nécessaire pour faire le deuil du partenaire idéal, du temps pour reprendre confiance en soi, en l’autre, en sa capacité à être aimé. « La confiance devra se gagner à nouveau ».

Rappelez vous qu’une infidélité peut être exceptionnelle. Le couple passe par des évenements qui peuvent le mettre en péril.  L’infidélité est alors un signal d’alarme.

Si les deux partenaires ont envie de se retrouver, ils pourront le tenter mais sur d’autres bases.

La confiance ne se limite pas à la fidélité : l’autre doit être un élément de sécurité. Savoir que son partenaire est capable d’être présent et solide lorsque des  difficultés touchent le couple, renforce les liens et la confiance.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion