Suite à mon article sur la jalousie dans mon site hypnothérapeute-paris.info, qui a suscité un grand intérêt parmi vous, je vais continuer sur ce thème, mais en insistant sur le lien avec la dépendance affective.

Le lien entre jalousie et dépendance affective est fort car  ces deux problématiques relevant de l’abandon ou de la peur de l’abandon, créaient de fortes souffrances et influencent la  vie de nombreuses personnes.

Les personnes ayant vécu dans leur enfance des abandons (parents décédés, malades psychiquement, partis ou désinvestis de leur rôle parental), gardent au plus profond d’elles-mêmes, une énorme blessure. Tout au long de leur vie, elles doutent que l’on ne puisse les aimer, elles n’arrivent pas à assimiler l’idée qu’elles puissent compter pour quelqu’un, elles ne se sentent pas « aimables ».

N’ayant pas été acceptées dans leur enfance, ces personnes doutent d’elles-mêmes et leur leur valeur. Elles n’osent pas « s’imposer », ce qui perturbe leur vie privée, mais également leur vie professionnelle. Elles sont en quête incessante d’un regard ou d’un geste affectif.

Au fur et à mesure de leur évolution, la  souffrance augmente car même lorsqu’elles trouvent  l’amour, la douleur d’un nouveau rejet s’amplifie.

Elles éprouvent un besoin vital d’être aimé à tout prix. Influencées par la peur de l’abandon, elles se fragilisent et s’accrochent à toute occasion, pour être aimées, côute que côute, au risque de faire des choix désastreux et de vivre des relations toxiques. Mieux vaut être la proie d’un manipulateur que de se faire quitter! Ces personnes sont dans un schéma de dépendance affective qui leur fait accepter toute maltraitances et humiliations. Leur estime de soi est détériorée et de plus, elles craignent par une séparation de faire vivre à leur enfant, le manque et la souffrance qu’elles ont vécues elles-mêmes.

D’autres adoptent des comportements distants pour ne pas souffrir ou provoquent inconsciemment leur conjoint, jusqu’à se faire abandonner !

PSYCHOTHERAPIE ANALYTIQUE ET HYPNOSE

En tant que psychothérapeute et hypnothérapeute, je pourrai vous aider à reconnaître, à assimiler votre problématique et à adopter de nouveaux comportements plus adaptés à une meilleure évolution de vie.

Le travail en profondeur par la psychothérapie analytique est nécessaire, mais du fait de la profondeur de la souffrance et des relations amoureuses et professionnelles perturbées, quelques séances d’hypnose pourront s’alterner pour vous soulager rapidement.

Un premier entretien vous permettra d’exprimer vos problèmes et les souffrances qui y sont associées. Il sera également utile pour établir un climat de confiance et une alliance thérapeutique, nécessaire à tout travail psychothérapeutique.

Au cours de ce premier entretien, le  praticien comprendra vos blocages inconscients et la genèse de votre problématique, avant de décider avec vous, du meilleur programme de travail à établir.

Si vous décidez d’un travail sous hypnose, vous serez guidé vers une régression jusqu’à l’âge de votre premier abandon. L’hypnothérapeute pourra alors, par des suggestions appropriées, vous mener à apaiser l’enfant intérieur qui souffre en vous et n’a pas pu grandir, ni dépasser ses blessures. Vous pourrez le rassurer, le caresser, le prendre dans vos bras…

Une fois la souffrance apaisée, un sentiment de bienveillance et d’amour pour l’enfant intérieur, le praticien vous guidera vers un meilleur amour de vous-même, plus de respect et de soin pour soi-même,  afin de ne plus être dépendant de l’amour de l’autre et ne plus chercher à se faire aimer à tout prix, dans n’importe quelle condition.

Le travail psychothérapeutique et les séances d’hypnose vont vous décharger de vos souffrance, vous apprendre à vous aimer, à changer votre vie, vos comportements et vos relations amoureuses.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion