De toutes les relations entre les différents membres d’une famille, celles entre mère et fille sont particulièrement complexes. Que l’on soit enfant, adolescent ou adultes, les liens sont toujours très chargées émotionnellement. Ces liens peuvent être fusionnels, conflictuels, toxiques, complices, proches ou distants… tout dépend de l’âge, de l’histoire et de la personnalité de chacune.

CE QUE LES FILLES REPROCHENT A LEURS MERES

Les filles ressentent des tensions envers leur mère pour des raisons diverses :

  • elles les sentent trop intrusive : elles se veulent copines et se mêlent de l’intimité de leurs filles,
  • elles sont différentes des autres mères : moins souples…
  • elles se posent en victimes
  • elles sont trop possessives
  • elles sont manipulatrices, négatives
  • elles ne laissent pas grandir leurs filles en les considérant très longtemps comme des enfants.….

DEVENIR MERE :

Devenir mère est bien-sûr une aventure qui change une femme et la reconnecte à ses racines. Etre mère se construit autour de sa son histoire et de la relation à sa propre-mère.

Certains psychanalystes parlent d’instinct maternel, d’autres pensent que la relation à son enfant se construit par rapport à son environnement social, affectif et à sa volonté ou pas d’être mère.

En effet, selon leur histoire, certaines femmes rêvent très tôt d’être mère alors que d’autres le refuse fortement. Quelque soit leur choix, il est tout à fait légitime.

Le désir d’enfant est argumenté :

  • Par le désir de faire vivre à leurs enfants, le même bonheur que celui qu’elles ont vécu dans leur famille

Au contraire le refus d’enfant est expliqué :

  • Par la peur de l’avenir,  
  • par la crainte que ne se reproduisent les relations douloureuse mère-fille, qu’elles ont vécu dans leur enfance, ainsi que les liens qui se sont développés avec eIle. Il arrive qu’être mère devienne  un contre-modèle.
  • tout simplement par un besoin d’indépendance.

 

Tous ces facteurs détermineront la mère que vous serez.

LA MERE ET L’ENFANT :

Les premiers mois de la vie d’un enfant détermine sa construction psychique, son développement affectif et de maturation ainsi que le lien à la mère ou parfois au substitut maternel. Dès le début de sa vie, un enfant est totalement dépendant de sa mère, qui doit lui apporter les soins nécessaires et être une « mère suffisamment bonne », selon la définition de Winnicott, pédiatre et psychanalyste. Cette mère devra progressivement le mener son enfant à la conscience de lui-même et à l’indépendance. 

LA MERE ET L ‘ADOLESCENTE :

Lorsque l’enfant grandit, il peut arriver que le climat relationnel entre la mère et sa fille devienne plus conflictuel. A cet âge de la vie, l’adolescente se sent prise entre le besoin de rester auprès de ses parents et l’envie de devenir indépendante. Les relations mères/filles sont empreintes à la fois d’amour et de haine. La jeune fille reproche paradoxalement à sa mère de ne pas pouvoir s’éloigner d’elle.

Alors que la fille s’était identifiée à sa mère et s’en sentait rivale, elle a envie de se séparer de ce modèle pour évoluer en tant qu’elle même. Ce qui souvent, ne peut que se faire dans la violence et les passages à l’acte.

Ce peut-être un passage difficile qui demande à la mère, de la compréhension, du recul et le désir d’accompagner sa fille jusqu’à la vie adulte.

CONSULTER UN PSYCHOTHERAPEUTE

Lorsque les relations sont très difficile, il est nécessaire de consulter un psychothérapeute pour aider mère et fille à ne pas couper le lien verbal et à parvenir à une séparation naturelle, tout en gardant la bonne distance, c’est à dire des avoir des relations qui ne soient ni fusionnelles, ni toxiques, ni inexistantes.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion